Mais qui est « CATHERINE Ouest France » ?  vous savez ? 

Celle qui rédige « des papiers », comme on dit

Lorsqu’on la rencontre, l’œil malicieux et pénétrant, attentive à tout et à tous, on se dit « voilà une femme pas banale »

A ma demande, Catherine a accepté de nous confier un petit peu d’elle …

« J’ai passé mes 6 premières années à la campagne. J’en ai gardé un amour  profond pour le monde rural et les animaux; j’aurais aimé devenir vétérinaire. Mais non….

J’ai passé 30 ans dans le supérieur à l’éducation Nationale, à enseigner la microbiologie d’abord à Caen puis à Strasbourg.

Pour raisons de santé, mon mari et moi avons acheté une ferme dans les Monts d’Arrée . 

Nous avons apprécié le retour aux sources, élevage et maraîchage, chambres et table d’hôte , et ce pendant 6 ans; de belles expériences, de superbes souvenirs… Puis, nous avons posé nos valises à Plerguer. 

Il n’y avait pas beaucoup d’infos dans Ouest France concernant notre commune. Étonnée, j’ai contacté le journal et le chef de rédaction m’a convaincu, sans grandes difficultés,  de m’y coller.

Et c’est comme ça que depuis 14  ans j’apporte les nouvelles des différentes communes (et jusqu’à 6 en même temps durant une certaine période): Miniac-Morvan, Le Tronchet, St Père, St Guinoux, Châteauneuf, La Ville es Nonais…

Je l’ai fait, comme le reste, avec conviction et passion, toujours dans la rencontre de l’humain. 

Mais 6 communes à la fois, c’était vraiment trop; il m’a fallu faire des choix. Et puis j’ai déménagé à Saint-Malo; ça faisait trop de kilomètres… J’ai souhaité garder La Ville es Nonais, village rural comme je les aime, avec une équipe municipale sympathique et qui communique; Saint-Jouan, commune dynamique dont les évolutions m’intéressent  beaucoup car je suis curieuse de nature et Saint Malo où nous  travaillons  en équipe, ce qui donne une autre dimension à ma fonction de correspondante locale »

Et maintenant je sais pourquoi ce « pas banale » : 

Pour son amour de la musique, depuis toujours. Catherine à plusieurs cordes à sa guitare, à son piano, saxo et du plus beau des instruments : la voix qu’elle donne avec passion dans un groupe à Rennes « Les fêlés du vocal »

Pour son amour des animaux qui ne l’a jamais quitté ( elle a eu jusqu’à 16 chats, heureusement pas en même temps. Mais 3 aujourd’hui  avec lesquels elle s’essaie à la psychothérapie féline)

Pour son amour de la mer, de sa région et du longe côte qu’elle pratique toute l’année plusieurs fois par semaine.

Comme dit Catherine ” Je dois être un peu fêlée, mais comme dit Michel Audiard, heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière”

Écrit par Fabienne MAYEUX